fbpx
Sélectionner une page

Et si vous osiez prendre un congé sabbatique pour voyager au bout du monde ?5 min de lecture

Déc 21, 2018 | Lifestyle | 0 commentaires

Qui n’a jamais rêvé de quitter son appartement pour partir sillonner la planète pendant des mois ? L’année sabbatique, appelée aussi “congé sabbatique”, offre la possibilité aux Français de tout quitter, au moins une fois dans leur vie, pour découvrir le monde. Prisée par bien des aventuriers, cette année de voyages et de découvertes nécessite toutefois une organisation bien ficelée. En effet, pour se jeter à l’eau, il faut en avoir les moyens : entre les billets d’avion et le logement sur place, la note peut vite s’avérer salée. Par chance, de nombreuses économies sont possibles. Parmi celles-ci, la possibilité de ne pas payer de loyer pendant son année de césure.

Tout ce qu’il faut savoir sur le congé sabbatique

Le congé sabbatique s’étale généralement sur une période de 6 à 11 mois, laps de temps pendant lequel le salarié en CDI est toujours sous contrat avec son entreprise. Pour autant, le salarié n’est pas rémunéré et est donc libre d’occuper son temps comme il l’entend. Il peut décider, par exemple, de profiter de cette période pour se lancer dans une autre activité salariale, tant que celle-ci ne rentre pas en concurrence avec son entreprise actuelle.

Autre possibilité pour tout ceux qui rêvent d’évasion et de voyages : demander à son entreprise le financement de son projet en optant pour le report de ses congés payés. A tous ceux qui voient loin et anticipent leur année de césure avec soin, sachez qu’il est tout à fait possible d’anticiper et de reporter ses congés jusqu’à plusieurs années en amont.

Comment profiter de ce droit

Alors évidemment, profiter d’une année de break pour faire ce que l’on veut, loin du bureau et sans perdre son job, l’idée fait rêver.

Si le congé sabbatique est un droit pour tous les salariés français, il s’agit néanmoins de respecter certaines conditions. Pour y prétendre, il faut justifier de 6 années de travail dans sa vie ainsi que d’une ancienneté d’au moins 36 mois dans son entreprise actuelle.

A noter : dans les entreprises de plus de 300 salariés, l’année sabbatique ne peut être refusée par l’employeur. Ce n’est pas malheureusement pas le cas dans les structures plus petites, ce droit pouvant être refusé pour des raisons d’organisation interne.

Les erreurs à éviter

Puisque votre retour dans l’entreprise est indéniable, nous vous conseillons de garder tout le long de vos congés de bons rapports avec votre employeur. En votre absence, les choses bougent et risquent d’évoluer, et votre intégration au retour peut s’avérer compliquée si vous avez complètement coupé les ponts avec votre entreprise. Sans donner de vos nouvelles quotidiennement, il s’agit surtout de garder contact avec vos collègues, de s’informer de la santé financière de l’entreprise et d’en profiter pour la tenir au courant de l’avancée de votre projet.

Pendant la durée du congé sabbatique, le salarié est soumis à une interdiction de concurrence déloyale vis à vis de son employeur. Les risques sont grands s’il vous venait l’idée de faire concurrence à votre entreprise : les sanctions peuvent mener jusqu’au licenciement pur et simple. C’est pourquoi il faut proscrire le détournement de clientèle, le dénigrement de votre entreprise et toute autre action qui pourrait causer du tort à votre employeur.

Enfin, notre recommandation ultime sera de ne jamais démissionner sans respecter votre préavis de départ. Cette obligation légale reste de fait et pourra vous porter préjudice si vous ne la respectez pas. N’oubliez pas que votre contrat en CDI court toujours et que vous avez des devoirs vis à vis de votre employeur actuel.

 

Notons que le terme “sabbat” désigne pour les juifs le septième jour de la semaine, le samedi, qui correspond au jour de la cessation du travail. Le passage d’un jour à un an fait ainsi référence au repos des terres, une année de jachère tous les sept ans. Et si la terre n’est que plus fertile lorsqu’elle s’est reposée, que penser des effets bénéfiques sur l’esprit humain ? Parmi ceux-ci, nous relèverons l’ouverture de soi sur les autres, l’opportunité unique d’apprendre à mieux se connaître, l’apprentissage de nouvelles langues et la découverte de cultures différentes.

Kate

Kate

Head of communications chez Leavy.co
"Voyager, c'est voir le monde tel qu'il est et non pas comme on voudrait qu'il soit." - Damien Personnaz

Kate aime voyager pour (re)découvrir le ciel, les rues, les maisons. Son fer de lance ? Porter un regard neuf sur le monde pour découvrir quelle place occuper.
Kate

Amsterdam : les clés de son succès à l’étranger

Sans cesse à...

Sous-location : On démêle pour vous le vrai du faux

Vous préparez un...

OUI RENT change de nom et devient LEAVY !

 Au commencement,...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

34 Avenue Daumesnil
75012
Paris

Lundi au Samedi de 9h à 23h

Tel : 01 82 83 60 09

Mail : team@leavy.co