fbpx
Sélectionner une page

Comment affronter la barrière de la langue en voyage ?5 min de lecture

Jan 18, 2019 | How to | 0 commentaires

« Je n’ai jamais été bon en langues », « Je ne vais jamais réussir à me faire comprendre », « Et s’il m’arrivait quelque chose ? ». Pour certains d’entre nous, le langage peut être perçu comme un frein au voyage ou à l’expatriation. Mais est-ce vraiment un frein pour communiquer ? Quels sont les réflexes à adopter pour ne plus en avoir peur, et enfin sauter le pas ?

La langue ne fait pas tout

Prenez de la hauteur ! Le langage n’est qu’une partie de ce que l’on nomme « la communication ». Il existe bien d’autres moyens pour se faire comprendre et interagir avec les autres. Selon Albert Mehrabian, professeur de psychologie à l’université de Californie (Los Angeles), 93% de la communication serait non-verbale : 38% serait vocale, 55% visuelle.

Ainsi, il ne faut pas hésiter à exagérer le ton de sa voix et à utiliser le langage corporel. Les onomatopées « oh », « ah » et autres, sont incroyablement efficaces pour transmettre ses émotions. Tout se joue dans le ton de la voix. Quand on ne comprend pas, on peut pencher la tête sur le côté, écarquiller les yeux et lancer un « oh ? » exagérément interrogatif. Souvent, l’interlocuteur simplifie alors sa communication gestuelle et s’applique à mieux à se faire comprendre.

Je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai mimé l’envie d’aller aux toilettes pour les trouver. Cependant, j’ai réussi à communiquer avec beaucoup de locaux en utilisant tout simplement « bonjour » et « merci » durant 2 mois . Si vous rencontrez une personne qui connait un peu l’anglais, ne partez pas dans de longues explications, faites-vous comprendre par des mots clés : « hostel », « bank », etc.” Maeva, 23 ans.

Le conseil de Leavy : souriez et restez toujours positif ! La bonne humeur est communicative. Vos mimiques, intonations et dessins feront rire les locaux et déboucheront sur de vrais échanges.

 

 

Partir à l’aventure

Partir en voyage, c’est aussi accepter de faire un saut dans l’inconnu. Entendre une nouvelle langue, découvrir des paysages, parler avec des locaux ,etc. participent activement au sentiment de ne plus être chez soi, et donc au dépaysement.

Le fait d’être le « petit nouveau » c’est exaltant : il y a tout à découvrir ! Comme un enfant, tout peut paraître à la fois effrayant et merveilleux. Ainsi, le cerveau assimile très vite les expressions les plus utiles. Il ne faut pas avoir de mal les prononcer non plus, les locaux sont déjà très heureux que vous ayez retenu.

“Je n’ai pas une très bonne mémoire mais à la fin de mon séjour je me suis rendu compte que mon oreille s’était habituée à la langue. J’arrivais à deviner les questions qu’on me posait fréquemment tel que “Tu voyages seul ?”, “Tu as quel âge ?”, etc. Pourtant, à l’heure actuelle, je ne pourrai pas vous les redire !” Walid, 28 ans.

Le conseil de Leavy : Ne voyez pas la langue comme un frein, mais comme une raison de voyager davantage. Réussir ce challenge vous prouve à quel point vous êtes autonome.

 

Pour se rassurer

Vous voulez anticiper et mettre toutes les chances de votre côté ? Leavy vous donne quelques conseils pour ne plus faire de la langue une barrière.

Téléchargez des applications de traduction. On recommande Google Traduction qui  permet de pré-télécharger la langue du pays pour s’en servir hors-connexion. Sachez que la traduction en anglais ou vers l’anglais est celle la plus efficace. En présence de réseau, Google peut même traduire les textes sur les photos.

Apprenez les formules de politesse de base : bonjour, merci, aurevoir, oui, non. Si vous êtes assez motivé, vous pouvez téléchargez des applications ou des livres pour apprendre la langue du pays durant votre séjour.

N’hésitez pas à prendre en photo les objets utiles du quotidien pour pouvoir les retrouver plus facilement. Il vous suffira de montrer la photo au vendeur. Par exemple, en Asie, il  peut être compliqué de trouver du déodorant, car la plupart des asiatiques n’ont pas d’odeur lorsqu’ils transpirent.

Le conseil de Leavy : Télécharger Wifi map ou prenez un forfait téléphone du pays dans lequel vous êtes. Internet est une source d’aide non négligeable lorsqu’il s’agit de se faire comprendre. Beaucoup de pays proposent des forfaits à la semaine ou au mois.

 

Voyager c’est aussi découvrir une nouvelle culture. Cette variable inconnue peut parfois effrayer. Cependant, il y a un langage universel et c’est en l’utilisant qu’on crée les liens les plus forts. Cette différence de langues n’est en rien une barrière infranchissable mais plutôt un pont qui donne de la profondeur aux échanges. Finalement un sourire ne vaudrait-il pas mille mots ?

Léa

Léa

"Get busy living, or get busy dying" - Stephen King.

Baroudeuse, Léa a déjà visité et vécu dans de nombreux pays (Etats-Unis, Espagne, Taïwan, etc.) Elle ne cesse de s'émerveiller face à la découverte de nouvelles cultures, l'apprentissage de nouvelles langues, et de nouveaux plats typiques et spécialités locales.
Léa

6 spots européens les plus spooky où fêter Halloween cette année

La fête la plus...

Comment voyager à moindre coût

Grâce à l’essor...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

34 Avenue Daumesnil
75012
Paris

Lundi au Samedi de 9h à 23h

Tel : 01 82 83 60 09

Mail : team@leavy.co